Suivez-nous !



Pages les plus populaires

Notre guide des hébergements insolites !
Nos City Guides !
LifeStyle Voyage
Préparer son voyage !
Nos idées de voyage piur choisir votre destination !

Découvrez les conseils voyages pour visiter Rio de Janeiro autrement dans l'interview de Julie Nedelec-Andrade

Interview Julie Nedelec-Andrade
Interview Julie Nedelec-Andrade

A l'occasion de la sortie de son guide sur Rio de Janeiro "Rio l'essentiel" aux Editions Nomades, Julie Nedelec-Andrade s'est prêtée au jeu de l'interview pour nous donner ses conseils voyages pour mieux appréhender cette mégalopole (que faire un jour de pluie, les incontournables, où rencontrez les cariocas,...)! Merci à Julie d'avoir joué le jeu!

1. Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Immigrée professionnelle", deux mots qui me correspondent parfaitement! Ma famille est originaire des îles du Cap-Vert en Afrique de l'ouest. Par la suite ils ont immigré vers la France et l'Amérique du Nord avec moi dans leurs valises. Les longs voyages sont une évidence dans ma vie depuis toujours. Avec le temps j'ai fait du voyage mon métier, à travers le photojournalisme et l'ethno-fiction.

2. Tu viens de terminer un guide sur Rio qui va paraître aux Éditions Nomades. Encore un énième guide sur Rio... ou est-ce que celui-ci est différent ? En quoi se différencie-t-il des autres guides ?

La collection “L'essentiel” des Éditions Nomades est très différente, loin des guides classiques pour plusieurs raisons. C'est un formatage très malin, en gardant en tête qu'il est destiné à tous types de voyageurs, il est écrit par un journaliste qui vit sur place. Il en découle que le guide bénéficie d'une sorte de déformation professionnelle de l'auteur. Pouvoir s'orienter -dans tous les sens du terme- dans un endroit inconnu est une évidence dans ce métier, donc vous êtes sûr de tomber sur de très bonnes références.

 

En plus de cela, d'un guide à l'autre, l'auteur a la possibilité de moduler les sections suivant ses affinités avec la ville, ça devient plus atypique et personnel. J'ai voulu explorer cette possibilité. Par exemple dans ma section “Sortir”, on découvre une partie de l'histoire coloniale de Rio à travers les nombreux bars centenaires qui ponctuent la cité. Ils sont comme des sortes de petits musées où le mobilier n'a pas changé depuis cent ans et des photographies argentiques du début du XXe siècle font office de papier peint.

 

Les références gastronomiques que je mentionne tournent autour des établissements qui proposent la découverte de la cuisine indigène d'Amazonie ou bien les nouvelles tendances contemporaines et bio. Il y a aussi toute une partie consacrée aux favelas et comment s’y rendre en toute sécurité. Je vis moi-même dans un de ces quartiers populaires. Vous pouvez être certain qu'il y a plusieurs événements culturels qui s'y passent chaque semaine. Les favelas ne sont plus des zones refermées sur elles-mêmes. Des centres d'activités, des galeries, des bars, des boîtes de nuit où les gens font la queue pour entrer tellement l'ambiance est au rendez-vous. Il m'a paru évident d'y consacrer plusieurs pages.

 

On y trouve aussi des adresses “Bon plan” dans chaque section et des interviews de personnalités locales. Il tient dans la poche, l'idée m'a dès le début séduite. Collaborer avec Lucille et Florie, les éditrices de l'ouvrage, est un vrai plaisir. C'était définitivement un challenge pour moi car mon journalisme est en grande partie basé sur l'image. Mais c'est devenu aussi une belle aventure où j'ai voulu partager ma relation avec Rio de Janeiro et raconter une histoire.

Rio de Janeiro - Source : Fotolia
Rio de Janeiro - Source : Fotolia

3. Pourquoi vivre à Rio ? Qu'est-ce qui te plaît dans cette ville ? Pourrais-tu vivre ailleurs ?

Quand je vivais en Amérique du Nord j'ai commencé à voyager vers le sud très rapidement et j'en suis tombée amoureuse. La première fois que j'ai mis les pieds à Rio j'avais tout juste vingt ans. L'endroit a tout de suite résonné avec mes origines afro-portugaises, dans son métissage, sa culture, sa musique. À ce moment là, les banques étaient encore gardées par des hommes armés jusqu'aux dents, ça m'a évidement marqué très profondément. J'ai su rapidement que j'y reviendrais pour y vivre plus tard. La ville m'avait laissée avec beaucoup trop de questions. J'ai mis dix ans à revenir à titre permanent mais l'attente en valait la peine. Rio est en train de vivre des changements gigantesques, ce qui la rend d'autant plus surprenante. Son patrimoine colonial est encore très peu conservé. La Préfecture de Rio commence tout de même à remettre en valeur les bâtiments anciens. Au début du siècle, elle était considérée comme le Paris de l'Amérique du Sud. Les Portugais y avaient construit une ville incroyable qui est tombée en ruines pendant les années de dictature. Il y a encore une multitude de choses à découvrir au sujet de cette métropole et du Brésil. La conjoncture du développement fulgurant qui s'y passe engendre en ce moment des phénomènes sociaux encore jamais vus ailleurs.

 

Pourquoi j'adore cet endroit : la liste est longue ! Rio est une ville très humaine, très vraie. La qualité de vie en Europe continue à avoir une position privilégiée en comparaison à d'autres zones du globe. Rio représente quelque chose de plus proche de la réalité mondiale pour moi. Je ne serai pas la première à dire que le Carioca est d'une hospitalité presque étouffante. À Rio, étranger ou pas, tu seras accueilli à bras ouverts où que tu ailles. Et bien sûr, la véritable culture carioca se vérifie surtout dans les zones non touristiques. Vraiment, Rio peut être une ville énigmatique. Il ne faut pas hésiter à explorer et surtout poser des questions aux habitants pour connaître les meilleurs lieux. Le Carioca parle très peu de langues étrangères alors il arrive qu'au début ce soit un peu difficile de communiquer mais les Cariocas ont un langage corporel très expressif et une fois qu'on a compris les intentions de base, l'ambiance est définitivement au beau fixe.

4. Ton guide fait plus de 150 pages! Quel est ton endroit coup de cœur qu'il faut, selon toi, absolument voir? Tu n'as le droit qu'à un seul choix!

C'est impossible de résumer Rio à un seul lieu Et ... absolument impossible... mais si je n'ai vraiment pas le choix, celui-ci va être basé sur le lieu qui me fait sentir le plus en "harmonie" avec cette région. Le sommet du Mont Gavea dans la zone sud de Rio reste mon excursion favorite. Parce que je pense que l'une des particularités les plus surprenantes de la région est sa topographie. Il est dommage de visiter Rio sans profiter des merveilles naturelles qui l'entourent. L'ascension en elle-même, qui dure environ deux heures, est accessible à tous. Une fois sur la cime, c'est cette impression d'être au-dessus du monde entier qui vous gagne. Et je fais une petite parenthèse pour les grimpeurs, il y a plus de 1 200 voies d'escalades des falaises dans la région.

Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"
Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"

5. As-tu testé toutes les adresses et lieux que tu mentionnes dans ce guide ? Si oui, est-ce que tu as pris de la hauteur et survolé Rio comme tu le recommandais ?

Je suis aussi parachutiste à mes heures perdues, donc évidement toutes les occasions sont bonnes pour prendre de la hauteur, plutôt deux fois qu'une ! J'avoue que je suis même un peu accro à l'adrénaline. Il n'y pas de drop zone dans la région pour pratiquer la chute libre mais encore mieux il y a un grand nombre de parapentes et deltaplanes. La région est plus qu'idéale avec tout ce relief montagneux pour pratiquer ces sports. La zone d'atterrissage la plus connue se trouve sur la plage de São Conrado au Sud de Rio. On y trouve aussi les meilleurs instructeurs, ils sont tous super qualifiés, expérimentés et connaissent parfaitement leur boulot. Les novices sont très bien accueillis.

6. Côté sécurité, est-ce qu'il faut prendre des précautions particulières ? Est-ce que son image de ville dangereuse est méritée ou pas du tout ?

La sécurité s'est considérablement améliorée depuis quelques années, surtout avec les opérations de pacification des ghettos par la police militaire. Pourtant, Rio reste une ville avec des différences sociales absolument incroyables, ce qui perpétue la délinquance au sein des populations les plus vulnérables économiquement.

 

Les vols à l'arraché et ceux commis par les pickpockets restent les plus fréquents et bien sûr les étrangers en sont les victimes les plus courantes. Les voleurs ciblent plus particulièrement les “touristes” car s'il y a des poursuites judiciaires, celles-ci n'auront pas lieu tout de suite avec le départ des visiteurs. Ils sont souvent commis par des gangs d'adolescents et de jeunes adultes qui vivent dans les rues. C'est une des situations qui est pour moi des plus perturbantes dans la ville. Ces jeunes vivent dans des conditions absolument effroyables et les structures pour les aider à sortir de cette situation sont rares. Donc oui, il reste malheureusement pas mal de précautions à prendre et elles s'appliquent à la ville entière. Il faut garder chez soi tout objet de valeur, bijoux, téléphone, etc...

 

Les plages et les parcs sont aussi strictement interdits la nuit... Au fil du guide je mentionne les précautions de base à suivre. Il est important aussi de savoir que le seul commissariat qui prendra une déposition pour les "non-résidents" se trouve à Leblon, aucun autre poste de police ne le fera. Mais tout cela ne doit pas empêcher le voyageur de rester ouvert au Carioca quelle que soit son origine sociale. Au contraire Rio de Janeiro se découvre en rencontrant les locaux qui sont d'une hospitalité rare.

 

Il faut surtout être sûr de pouvoir dépasser ces préjugés qui stigmatisent certaines zones et populations. Rio ne mérite pas cette réputation car elle ne se limite absolument pas à cette image de ville dangereuse qui lui colle à la peau. Aujourd'hui ce genre de précautions s'applique à un bon nombre de villes dans le monde entier. Les métropoles complètement sécurisées sont rares, alors je ne me formalise pas de ce genre de choses. Au contraire j'essaie de comprendre ces failles qui pour moi sont des symptômes de systèmes politiques et intérêts mal gérés.

Rio de Janeiro - Source : Fotolia
Rio de Janeiro - Source : Fotolia

7. Quelle est la journée typique d'un Carioca ?

Ca dépend duquel. Le Carioca a des horizons très différents. Le plus pauvre passera sa journée à ramasser des canettes d'aluminium et le plus riche à se rendre à ses meetings en hélicoptère... non je rigole, ce sont un peu des clichés mais ils ne sont pas faux non plus... Le Carioca comme vous et moi aime le bon temps. Il est festif, séducteur, un peu exubérant. Il aime danser et chanter. Après une journée de travail, il retrouve un ami au bar pour boire une bière et rire pendant un match. Il profite du week-end pour faire quelques longueurs dans l'océan et passe ses soirées à écouter les groupes de musique locaux dans les petites salles de concert de la ville.

8. Il pleut sur Rio... Quel programme me conseilles-tu pour occuper ma journée ?

Les musées ! Le meilleur endroit pour aller se cultiver quand il pleut. Il y a plusieurs très grands centres d'art contemporain dans toute la région. En premier lieu l'architecture des édifices comme pour le M.A.R, la Casa França-Brasil, la fondation Oscar Niemeyer ou bien La Cité des Arts est incroyable. Une partie importante de ce patrimoine architectural a été le fruit de collaborations franco-brésiliennes. J'ai été très étonnée de découvrir l'influence de la France sur Rio de Janeiro mais c'est aussi une évidence. Une expédition française a découvert la région en 1555. Ils ont été battus à la course à la conquête deux ans plus tard par la flotte portugaise qui était beaucoup plus puissante et rapide à l'époque. Mais je pense que la France garde une grande affection pour cette région du globe jusqu'à aujourd'hui. Les programmations des musées sont listées en permanence sur leur site internet et ils sont très actifs.

 

Même un jour de pluie, il ne sera pas difficile de trouver quelque chose à découvrir. Le musée de la Cité de la Samba et aussi une bonne option. C'est ici que se trouvent les ateliers de fabrication des chars et costumes du carnaval. Une très belle rencontre avec l'histoire de cet art si vous n'êtes pas dans la région pendant le période du carnaval. Il reste le cinéma, celui de Santa Tereza passe régulièrement des films français en v.o.

 

Et pour finir les plus sportifs peuvent toujours prendre un cours de pole danse, acrobatie aérienne, samba ou bien capoeira. Ce sont des activités d'intérieures très répandues. Vous trouverez des écoles et professeurs indépendants dans tous les quartiers qui proposent des sessions de groupes ou en individuel. Il y a même une Fondation dans le quartier de Lapa qui donne plusieurs cours par semaines ou des stages des arts du cirque. Une très bonne option pour les familles. Il reste les méga-centres commerciaux de Barra da Tijuca pour les accros du shopping.

Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"
Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"

9. Le voyage c'est les rencontres ! Où puis-je rencontrer des vrais Cariocas ?

Hahaha... dans les bars et sur la plage.

10. À quelle période faut-il aller à Rio ? Est-ce que le carnaval de Rio est une attraction à ne pas manquer ou est-ce tu nous conseilles un autre carnaval plus petit ?

40° C Si vous êtes très sensible à la chaleur, ce n'est peut-être pas la meilleure saison non plus. C'est évident qu'il ne faut pas manquer le Carnaval de Rio ! C'est l'une des manifestations artistiques les plus importantes au monde. Le Carioca est tellement fier du carnaval qu'il prépare l'événement tout au long de l'année. Pendant plusieurs semaines avant et après le défilé officiel au Sambodrome, la ville entière se consacre aux festivités.

 

Tout se passe dans les rues de la métropole. Celles-ci sont envahies par les centaines de milliers, voire millions de locaux et visiteurs. Chaque quartier organise ce qu'on appelle des “blocos” : des rassemblements gigantesques où tous le monde danse, chante jusqu'à en perdre la raison. C'est une période où l'exubérance du Carioca est à son apogée dans tous les sens du terme ! Il faut être prêt à faire la fête tous les jours et ne pas avoir peur des foules! Pour ceux qui n'aiment pas les bains de foules en excès, celui de Salvador de Bahia est très beau. Un peu moins important en nombre de participants, il reste un des plus beaux carnavals du pays.

Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"
Extrait du guide voyage : "Rio l'essentiel"

11. Est-ce que des choses ont changé à Rio depuis que le Brésil va accueillir la Coupe du monde ? Est-ce que les habitants la voient comme une bonne chose ? Ou subissent-ils ?

Un jour vous êtes devant une friche, une semaine après elle est devenue un centre d'ateliers pour artistes. Là il y avait un chemin, quelques mois plus tard c'est une autoroute. Tout change en permanence à une vitesse fulgurante, c'est même un peu déroutant. D'énormes travaux d'aménagement ont été entrepris depuis les cinq dernières années. Rio de Janeiro ne déroge pas à la règle des métropoles qui accueillent des événements d'ampleur internationale. Les dirigeants investissent dans la modernisation de ses services publics, comme les transports en commun, les routes, la réhabilitation des zones dites sensibles, l'expansion des structures d'accueil touristique. Avec la visite du Pape en 2013, la Coupe du monde cette année ou les jeux Olympiques en 2016, bien sûr les habitants bénéficient et subissent les changements. Mais c'est la même histoire à chaque fois, il y a des controverses en permanence concernant les projets prioritaires. Le gouvernement et la population n'ont pas les mêmes intérêts. Ce qui provoque des conflits et des manifestations qui gagnent le pays entier comme celles qui ont eu lieu en juillet 2013.

12. Quand on dit Rio on pense tout de suite à la plage ! Quelle est la plage que tu nous conseilles absolument et que faut-il porter pour être à la mode ?

Pour cette réponse, je te laisse la trouver dans le guide. Il y a aussi une section entièrement consacrée aux plages et là encore plein de surprises !

Informations Pratiques :

Prix : 7,13€/pcs

Pour l'acheter : editionsnomades.com/livres/details/47/rio-lessentiel/

Le site de Julie Nedelec-Andrade : nedelec-andrade.com

Partagez !

Écrire commentaire

Commentaires : 0
© Copyright 2010 - 2017
Le contenu de ce site est la propriété de Trip85.com et ne peut être reproduit
sans autorisation écrite.

L'utilisateur s'engage à utiliser les informations données sur Trip85.com et
ses réseaux sociaux sous son entière responsabilité et dégage l'auteur de
Trip85.com de toute responsabilité à cet égard.