Suivez-nous !



Pages les plus populaires

Notre guide des hébergements insolites !
Nos City Guides !
LifeStyle Voyage
Préparer son voyage !
Nos idées de voyage piur choisir votre destination !

Voyage en Islande Etape 1 : De Keflavik à Landmannalaugar

Cet été nous sommes partis à l'aventure en Islande! On a voulu partager avec vous ce magnifique road trip à travers des paysages magnifiques et insolites!  Au programme : se balader sur des glaciers, rouler sur des pistes, traverser des guets, descendre au fond d'un volcan, faire du buggy au milieu de la lave, faire de la motoneige sur un glacier, voir des icebergs...! Et ce n'est pas tout! Retrouvez dans notre récit en 11 étapes tous nos conseils et impressions pour vous aider à construire votre voyage! Sans oublier les photos et vidéos !

L'arrivée en Islande : Keflavik Airport !

Neuf heures, les valises sont enfin prêtent et débordent de matériel de randonnée. Un dernier check et c’est parti pour Reykjavik. Mais le chemin n’est pas si direct. Trois vols et deux transits à Paris et à Londres qui nous emmèneront en Islande après plus de 14 heures d’avion. C’est le prix à payer pour un billet à 500€ aller-retour pour l’Islande depuis la province (Comptez 300€ aller-retour depuis Paris en été).

 

On arrive à minuit à l’aéroport de Reykjavik qu’on trouve minuscule. Mais avec moins de 350 000 habitants sur toute l’île, il n’allaient pas construire un Paris Charles de Gaulle bis ! Les passagers affluent aux guichets des loueurs de voitures et des bureaux de change. Malgré la crise en Islande et la puissance de l’Euro, le pays reste cher quand même cher (en été 2013 : 1€ = 160 ISK). Ne vous inquiétez pas, on va partager avec vous toutes nos astuces pour rendre votre voyage plus économique! D’ailleurs, premier conseil : faites du change à l’aéroport. Durant l’été 2013, il n’y avait aucune commission de prise sur les changes. Très avantageux !

Sur la route entre Keflavik et Landmannalaugar
Sur la route entre Keflavik et Landmannalaugar

Pour nous, c’est direct à l’hôtel de l’aéroport situé juste en face. On ne peut pas le louper car il y en a qu’un seul. On s’y est pris un peu tard donc il ne restait de la place que dans cet hôtel qui était très cher (env. 110€ la nuit). Sinon vous avez aussi la possibilité de dormir dans des hôtels dans les environs de l’aéroport (le plus souvent c’est des Guest House). Ils peuvent venir vous chercher à l’aéroport et vous ramener le lendemain sans aucun problème. Ne vous éloignez pas trop car la majorité des loueurs sont basés à l’aéroport. C’est donc ici qu’il faudra prendre votre voiture ou 4x4. Il faudra donc éviter d’aller à Reykjavik qui est situé à presque une heure de bus. En plus c’est hors de prix (25€ l’aller).

 

Bref, tout ça est valable si vous arrivez tard le soir. Pour les autres, le mieux est de louer votre voiture et de dormir dans un camping dans les environs ou de rouler un peu pour trouver des campings plus calmes, plus propres et moins fréquentés. Allez par exemple à Grindavik.

 

Il est minuit passé quand on sort de l’aéroport et le soleil n’est pas encore vraiment couché. Il ne se couchera d’ailleurs pas de tout notre périple, Tous les lampes qu’on avait prises ne serviront à rien car même la nuit on voit où l’on met les pieds !

Dernière nuit dans un vrai lit avant les onze prochaines sous la tente.

Notre première journée en Islande !

Après une bonne nuit de sommeil, on se prépare, sans vraiment profiter de la douche ! Nous étions inconscients de la qualité des onze prochaines !

 

Après quelques minutes d’attente à la réception, un membre du loueur « Locals » (notre partenaire pour ce voyage) vient nous chercher en van pour qu’on aille récupérer notre 4x4. On a choisi un grand Vitara de chez Suzuki car il était assez grand pour mettre toutes nos affaires et la nourriture pour 10 jours. Après quelques formalités, la responsable nous accompagne à notre véhicule où l’on fait un rapide check up. Puis elle nous explique comment conduire le 4x4 en Islande ainsi que les règles de sécurité à respecter en Islande.

Sur la piste en direction de Landmannalaugar en Islande
Sur la piste en direction de Landmannalaugar en Islande

Une fois les affaires jetées à l’arrière du 4x4, on roule jusqu’au supermarché « Bonus » (le plus économique d’Islande !) le plus proche. Mais c’est dimanche et tout est fermé jusqu’à midi.en profite pour aller faire le plein. Quoi déjà ? Et oui, avec Locals vous rendez la voiture sans faire le plein donc pas de stress au retour. En revanche, à l’aller, vous avez le droit à un premier passage à la pompe. Il faut compter environ 1,50€/litre. Le 4x4 consommait environ du 9litres/100 en moyenne. En sachant qu’on a fait beaucoup de routes non asphaltées et qu’en mode 4x4 ça consomme plus. Tout ça pour dire qu’on va faire le plein. Pour info, il faut choisir sa pompe sur une borne situé au milieu des différentes pompes, puis vous devrez sélectionner le montant que vous désirez et payer (cash ou carte). Ensuite vous pourrez faire le plein à la pompe sélectionnée. Ce n’est pas très pratique quand on ne sait pas combien de litres on doit mettre.

 

Le Bonus étant fermé jusqu’à midi, on décide d’organiser nos affaires et de faire de la place pour la nourriture. Puis on reprend la route pour rejoindre un autre Bonus situé plus loin sur notre route.

 

Les achats alimentaires au Bonus sont laborieux ! La langue est incompréhensible et les prix ne sont pas donnés malgré la promesse d’être dans le supermarché le moins cher du pays. On se rabat sur une somme astronomique de pâtes en tout genre, des tonnes biscuits et des litres d’eau et de boissons. En Islande, vous ne trouvez pas des restaurants ou des épiceries à tous les coins de rues. Il faut donc penser à faire des provisions pour plusieurs jours et c’est aussi valable pour l’essence ! Il nous est arrivé de faire plusieurs centaines de kilomètres sans aucune station.

Direction Landmannalaugar : un des plus beaux sites de randonnée d'Islande !

Passé la banlieue de Reykjavik sans charme, on file au milieu des champs de lave. Pas un arbre à l’horizon. Tout est plat et vierge de toute végétation. Puis on arrive enfin sur une « F road », la F208 (route la plus simple pour rejoindre Landmannalaugar), route de terre non goudronnée autorisée uniquement pour les 4x4. La route est très belle, on roule doucement car on n’est pas habitué à ce genre de conduite et on s’arrête souvent pour prendre des photos. Alors que la route devient de plus en plus difficile, on voit sur le bord du chemin un jeune Néerlandais qui fait de l’autostop avec un de ses copains. Ils n’ont qu’une voiture « classique » et ne peuvent pas accéder à Landmanalaugar. Notre 4x4 déborde d’affaires et de nourriture pour 10 jours. En plus ils ont également plein de sacs à prendre avec eux. On ne pourra donc qu’en prendre qu’un, que nous amènerons jusqu’au camping. La route est de plus en plus belle. On serpente au milieu des montagnes ocres, vertes et blanches qui se reflètent dans des magnifiques lacs naturels.

Landmannalaugar et ses magnifiques couleurs !
Landmannalaugar et ses magnifiques couleurs !

La route est longue jusqu’au camping, mais on y arrive enfin et une surprise nous attend. Il faut passer deux gués d’environ 1 mètre de profondeur pour accéder à la zone de camping. On préfère ne pas prendre de risque malgré le nombre de 4x4 qui passe. Comme on n’est pas obligé de passer les guets pour continuer l’aventure, on se gare sur le parking situé juste avant les guets sur la gauche. Garés, on prend tout notre matériel, tente, sac de couchage, tapis de sol, vaisselle, réchaud, nourriture et sac à dos bien pour passer la nuit dans le camping de Landmanaluggar. Il est déjà presque 19h00 au moment où on installe la tente dans ce site magnifique, un cirque entouré de montagnes jaunes orangé et blanches.

 

Après avoir un petit peu bataillé pour installer le bruleur sur le réchaud, on prépare enfin à manger avec notre nouveau matériel offert par notre partenaire Monrechaud.com. On se fait des pates chinoises qu’on mange dans le froid. Le vent est fort et glacial. En parlant de réchaud, on vous conseille de prendre la marque Primus ou Coleman qui sont les marques qu’on trouve le plus facilement. Certains bruleurs sont compatibles avec toutes les marques. Il faudra compter 2 petites bobonnes pour une douzaine de jours et 2 personnes. Avant d’en acheter, renseignez-vous auprès des campings car beaucoup de voyageurs laissent leurs bouteilles derrière eux avant de quitter le pays. Ce n’est pas très cher mais c’est toujours quelques euros de gagner et de la pollution en moins. Pour en savoir plus sur les récahud, consultez notre article sur le sujet : Lien.

Le camping de Landmannalaugar! Certainement la plus belle vue du séjour !
Le camping de Landmannalaugar! Certainement la plus belle vue du séjour !

Après le repas, comme il fait encore bien jour (le soleil se couche vers 22h/23h), on décide d’aller se balader. Les vues sur les montagnes environnantes sont magnifiques. On croise quelques moutons mais également quelques campeurs qui se baignent dans une source d’eau chaude. Un panneau situé sur le bord indique qu’on se baigne à ses risques et périls car un parasite vient parfois contaminés les baigneurs. C’est notre premier jour donc on ne préfère pas prendre de risque. Avant d’aller se coucher on repasse par la voiture où on avait oublié les trousses de toilettes. On remarque un vieux camping-car des années 80 immatriculé en France. Une fenêtre de celui-ci s’ouvre. Deux personnes nous interpellent et on commence à entamer une longue et sympathique conversation avec ce couple de français vivant dans ce véhicule hors d’âge. Ils nous proposent de monter dans le camping-car où on continue la conversation bien au chaud. Il nous indique qu’ils sont donc partis de Reims avec leur vieux camping-car jusqu’au Danemark pour rejoindre les îles Féroé et enfin accoster en Islande. Ils se présentent Muriel et Jacques, des retraité pas inactifs ! On passera un bon moment à échanger des informations sur l’Islande. On les remercie car leurs conseils ont été précieux et les lieux qu’ils nous ont indiqués magnifiques !

 

De retour à la tente, le jour permanent est un peu perturbant et c’est grâce aux boules Quiès et au masque de nuit de l’aéroport que nous arrivons à dormir.


Merci à nos partenaires :

Partenaires Trip85.com pour le séjour en Islande !
Partenaires Trip85.com pour le séjour en Islande !

D'autres articles sur l'Islande :

Plus de photos :

Vidéos sur l'Islande :

Carte dynamique :

Partagez !

Écrire commentaire

Commentaires : 0
© Copyright 2010 - 2017
Le contenu de ce site est la propriété de Trip85.com et ne peut être reproduit
sans autorisation écrite.

L'utilisateur s'engage à utiliser les informations données sur Trip85.com et
ses réseaux sociaux sous son entière responsabilité et dégage l'auteur de
Trip85.com de toute responsabilité à cet égard.