Suivez-nous !



Pages les plus populaires

Notre guide des hébergements insolites !
Nos City Guides !
LifeStyle Voyage
Préparer son voyage !
Nos idées de voyage piur choisir votre destination !

Tout savoir sur la location d'un 4x4 en Islande?

En Islande, la majorité des routes secondaires ne sont pas bitumées et sont souvent mal entretenues. En plus certaines d'entre elles sont interdites aux véhicules de tourismes classiques. Le 4x4 s'avèrera donc le meilleur choix pour voyager à travers l'Islande. Mais lequel choisir et quelle compagnie sélectionner? On va essayer de répondre à ces deux questions dans cet article !

Pourquoi choisir un 4x4 ?

Comme indiquée en introduction, le mauvais état des routes secondaires et l’interdiction des véhicules de tourismes sur certaines d’entre elles sont déjà deux raisons suffisantes pour rouler en 4x4. Le problème c’est que ce type de location est plus cher. Ne pensez pas louer une voiture classique pour aller rouler sur les routes secondaires. Vous pourriez vous faire arrêter (c’est interdit) et prendre un amende. De plus, on nous a également indiqué que les islandais notaient les numéros des voitures de tourisme qui roulaient sur les routes interdites et les donnaient aux agences. On l’avait vu écrit sur pas mal de blog avant de partir et d’autres voyageurs nous l’ont confirmé sur la route. Enfin, c’est plus sûr, plus confortable et n’imaginez même pas passer un guet avec votre voiture de tourisme. Vous l’aurez compris en Islande le 4x4 s’impose de lui-même !

Quel 4x4 choisir ?

Tout dépend du besoin. Si vous êtes deux personnes et que vous souhaitez voir les principaux sites du pays, le Suzuki Jimmy et sans aucun doute le meilleur rapport qualité/prix. On a été étonné de voir où il était capable de passer. Tous ceux que nous avons rencontré l’on adoré et ne l’ont jamais critiqué en mal !

 

Si vous êtes plus de 2 personnes ou si vous souhaitez plus de place, vous aurez une multitude de choix en passant par le Grand Vitara de chez Suzuki (celui qu’on a loué et qu’on vous recommande) ; le Duster de chez Dacia qui s’en sort très bien ; le Rav 4 de chez Toyota ; le Nissan Patrol,… Bref vous aurez le choix !

 

Enfin si vous souhaitez traverser le pays et aller dans des endroits reculés et peu fréquentés il faudra louer des 4x4 de franchissement et c’est déjà plus compliqué à trouver et le prix sera très cher.

Louer un 4x4 en Islande : Nos conseils
Louer un 4x4 en Islande : Nos conseils

Quel loueur choisir ?

Premièrement il faut éliminer les loueurs internationaux pour les 4x4 qui proposent des solutions peu adaptées à l’Islande. En plus, ils sont souvent beaucoup plus chers. Préférez donc les agences locales. Là aussi il en existe une multitude. Les plus connus et les plus classiques sont Iceland Car Rental, Geysir, Go Iceland, BlueCar Rental, Reykjavik car rental,… Ils sont tous à la sortie de l’aéroport (à gauche en sortant) et vraiment facilement accessibles à pied depuis l’aéroport. C’est important de noter ce point car certains font payer la navette aéroport. Ils se valent tous. On n’a pas eu d’échos particuliers pendant notre séjour et tous ont quelques mauvaises notes et mauvais commentaires par ci par là. Donc difficile de les départager même si Iceland Car Rental semble dominer un petit peu plus le marché que les autres. Vous n’aurez qu’à comparer les prix et prendre le moins cher.

 

Bien entendu, ceux-là vous les trouver facilement sur Google mais il en existe d’autres moins connus qui sont des loueurs low-cost dont parmi eux Locals (avec qui nous avons fait un partenariat), Sadcars ou encore CheapJeep. Nous avons testé Locals et nous n’avions rien à redire. Le véhicule était un peu vieux (mais moins que ceux de Sadcars), bien entretenu, très propre et confortable. Le prix était tout de même très proche des compagnies citées ci-dessus. L’avantage de louer avec des compagnies Low-Cost c’est qu’ils sont plus "cool" sur l’état de retour des véhicules. Si vous avez des petites rayures ou un petit impact sur la carrosserie, ils ne vous en tiendront pas rigueur. Normal les véhicules sont déjà bien amortis.

 

N’oubliez pas de négocier avec chacun d’entre eux avant de faire votre choix définitif. Ils sont généralement prêts à faire un geste commercial si vous hésitez.

Quelques astuces pour bien louer et louer moins cher !

Voici quelques astuces pour bien louer et louer votre 4x4 moins cher :

  • Vérifiez le réseau de garage
  • Vérifiez les commentaires sur Internet et forum
  • Vérifiez le prix de la concurrence
  • Négociez le prix et mettez les agences en compétition
  • Partez hors-saison (c’est-à-dire hors Juillet et Août)
  • Ne prenez pas de GPS. En Islande il n’y a pas beaucoup de routes. Une carte routière suffit amplement. Surtout que les petites routes sont inconnues par le GPS. (Ou apportez votre propre GPS).
  • Vérifiez les assurances et ne prenez que celles dont vous avez besoins. (Vérifiez que nous n’êtes pas assurés 2 fois via votre carte bleue ou votre assurance voyage).
  • Prenez un véhicule qui consomme peu
  • Voyagez à plusieurs
Louer un 4x4 en Islande !
Louer un 4x4 en Islande !

Quelles assurances existent?

Tout d’abord, aucune assurance ne garantit les bas de caisse des voitures (y compris avec toutes les assurances des loueurs). Il faudra donc faire attention.

 

Autre point important, il faut une assurance appelée protection anti-gravier. C’est une assurance contre les bris de glace. Aucune assurance ne le prend en compte et il en faut une spécifique. Sur les routes islandaises il n’est pas rare que cela arrive avec toutes les pierres et gravier qu’il y a sur les routes secondaires.

 

Pour les autres assurances, c’est plus compliqué. Il faut d’abord se renseigner auprès de sa banque car certaines cartes du type American Express, Visa Premier, MasterCard Gold,… proposent des assurances pour louer des voitures. Néanmoins, préciser bien que vous roulerez en 4x4 sur des routes non bitumées. La plupart d’entre elles ne fonctionneront pas car pas faites pour ce type de location. Si votre carte ne fonctionne pas, il faudra prévoir de prendre une assurance.

 

Nous avions pris toutes les assurances mais nous n’avons pas eu de problèmes donc on ne peut pas vraiment juger de leurs utilités. Sur les blogs on voit un peu de tout. Ceux qui disent que cela ne sert à rien, ceux qui ont eu une mauvaise expérience avec un loueur, ceux qui disent qu’il les faut toutes,… Bref, difficile de s’y retrouver sachant que les loueurs ne sont pas très clairs sur ce qui est couvert ou non par l’assurance. En plus, comme on loue la voiture pour une utilisation particulière (hors route bitumée) c’est plus compliqué.

 

Néanmoins, on a tendance à vous conseiller de prendre au minimum l’assurance au tiers, l’assurance anti-gravier et l’assurance CDW (souvent comprise dans le prix) car cela serait dommage de gâcher vos vacances pour quelques euros en plus. Il y a aussi la SADW qui protège contre le sable et les cendres en cas d’éruption. Quant à la SCDW, c’est très discutable. Elle couvre pour des dégâts avec de plus gros montants et réduit souvent la franchise mais elle ne couvre pas pour autant contre l’eau dans le moteur (cela peut arriver en passant un guet). Bref à vous de voir pour cette dernière qui est souvent la plus chère de toutes.

Louer un 4x4 en Islande!
Louer un 4x4 en Islande!

Comment passer les guets?

Attention, nous ne pouvons pas être tenus ppour responsables de ce qui peut vous arriver en traversant les guets. Nous vous faisons uniquement part de notre expérience.

 

Pour passer les guets, le mieux est de regarder les autres faire avant de passer (si il y a d’autres personnes), repérer la profondeur et essayer de déterminer le meilleur chemin. Enfin, les règles ultimes est de ne surtout pas s’arrêter et de conserver tout le temps la même vitesse. Quand vous allez rentrer dans l’eau, votre véhicule va créer une vague que vous allez pousser vers l’avant. Ce qui veut dire que l’eau à l’avant du véhicule est plus haute qu’à l’arrière. Cela permet au pot d’échappement de ne pas baigner dans l’eau. Si vous vous arrêter ou changer de rythme, vous allez casser la vague qui va passer sous le véhicule et donc noyer le pot d’échappement. Et là c’est le drame car vous risquez de noyer le moteur. Et comme aucune assurance ne couvre ce type de dommage… Néanmoins cela n’est pas très compliqué. On n’est pas trop rassuré au premier passage après quelques passages on trouve ça vraiment fun. Pensez à demander à votre loueur quelle hauteur de guet vous pouvez passer au max avec votre véhicule.

D'autres articles qui peuvent vous intéresser :

Vidéos sur l'Islande :

Partagez :

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Coq (jeudi, 24 octobre 2013 01:38)

    Pour les guets ce n'est pas exactement ça. Le pot est généralement sous l'eau et il faut éviter de caler pour que l'eau ne puisse pas rentrer dans le pot. La pression des gaz d'échappement la repousse tant que le moteur tourne, quitte à maintenir du gaz tant qu'on est dans le guet.

    En réalité le principal risque est de rentrer trop fort et/ou de rouler trop vite dans le guet et de faire passer l'eau sur le capot, noyant alors l'entrée d'air du moteur. Si de l'eau rentre par là c'est la noyade assurée… pour le moteur. Je conseille donc de repérer à quel endroit se trouve l'entrée d'air (gauche, droit, avant) et à quelle hauteur, ça permet d'éviter les accidents. Outre le fait que le moteur devient inutilisable, cela peut vous arriver dans un coin perdu. Et un coin perdu en Islande, c'est un coin _vraiment_ perdu, dans un milieu qui peut devenir hostile si la météo se dégrade.

    Ensuite les guets se passent très souvent par l'aval, en dessinant un arc de cercle le long de la partie « noyée » du guet, c'est-à-dire en aval de la mare plus profonde formée par le passage répété des véhicules. Pour la majorité des guets, peu profonds, il suffit de repérer les ondulations causées à la surface de l'eau par les cailloux au fond, signe qu'ils ne sont pas si profonds que ça.

    Si le 4×4 dispose des vitesses courtes il peut être intéressant et rassurant de passer sur ces rapports avant de traverser un guet profond ou difficilement lisible. Le moteur risque alors moins de caler, on n'a pas besoin de jouer avec l'embrayage - il est tout le temps enclenché - et on peut mieux se concentrer sur la tenue du volant.

    Dernier point : une fois sorti du guet il faut donner quelques coups de frein pour sécher les disques. En effet les premiers freinages sont très nettement moins efficaces du fait de l'eau qui lubrifie le frottement entre les plaquettes et les disques. Autant éviter de rater un freinage devant un caillou ou un autre guet et se retrouver le nez dans la m***e ;-)

    Sur ce, bonne route !

  • #2

    Coq (samedi, 26 octobre 2013 10:37)

    Je viens compléter avec une vidéo qui montre ce qu'il ne faut pas faire :-)

    http://youtu.be/MI6cHgtNWUk

  • #3

    Louise (dimanche, 16 août 2015 19:18)

    Bonjour. Bravo pour tous ces conseils. Nous rentrons d'Islande où nous avons loué un 4x4 et connu les fameux passages à gué... Mais nous nous sommes embourbés bêtement le premier jour en contournant une flaque de boue et cela nous a coûté 100 000 couronnes soit environ 750 euros d'amende (c'était ça ou 7 jours de prison!). Flippant, non ?

© Copyright 2010 - 2017
Le contenu de ce site est la propriété de Trip85.com et ne peut être reproduit
sans autorisation écrite.

L'utilisateur s'engage à utiliser les informations données sur Trip85.com et
ses réseaux sociaux sous son entière responsabilité et dégage l'auteur de
Trip85.com de toute responsabilité à cet égard.