Suivez-nous !



Pages les plus populaires

Notre guide des hébergements insolites !
Nos City Guides !
LifeStyle Voyage
Préparer son voyage !
Nos idées de voyage piur choisir votre destination !

L'interview du Globe Trotter de la semaine : Mathieu (Voyagesdemat.com)

Source : orientissimo.org
Source : orientissimo.org

- Nom : Mathieu Mouillet

- Age : 37 ans

- Site(s) Web : www.lesvoyagesdemat.com

- Ta devise de voyage : "on verra bien"

- Tes 5 lieux préférés :

  • Le bairro alto de Lisbonne,
  • le sommet du volcan Turialba,
  • les falaises de Masca,
  • la bibliothèque François Mitterrand à Paris,
  • l'Iran.

 

 

Cette semaine, on accueille Mathieu qui nous raconte avec passion son TDM (tour du monde) en vélo avec deux de ses copains. Depuis cette expérience le voyage ne le quitte plus puisqu'il s'occupe désormais de l'animation de la communauté du réseau voyageurs de BeGlob. Mais je n'en dis pas plus !

 

Merci encore à Mathieu pour sa participation !

 

Mathieu c'est à toi !

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, qui es-tu?

Je suis un voyageur curieux qui partage ses émotions en texte, en sons et en images. En 2001-2002, j'ai réalisé un tour du monde à vélo sur le thème de la musique. Aujourd'hui, je m'occupe de l'animation éditoriale et communautaire du réseau de voyageurs beGlob.

Peux-tu nous dire quelques mots sur votre site web ? Qu'y retrouve-t-on?

Mon site Voyagedemat :

Le site lesvoyagesdemat.com était notre maison durant le tour du monde. On y hébergeait les textes, les photos et surtout les musiques que nous enregistrions au fur et à mesure du périple.

Aujourd'hui les musiques ne sont malheureusement plus disponibles. Mon hébergeur qui croyait que je faisais du peer-to-peer m'a gentiment effacé tous les mp3 en ligne. Reste les textes qui retranscrivent assez fidèlement la réalité de notre voyage, les photos (j'ai fait mieux depuis !) et quelques pages de présentation du projet (l'idée, les sponsors, le budget, le matos...)

 

beGlob : beGlob est une communauté de voyageurs. On y trouve donc des voyageurs comme nous, passionnés de voyage, chacun dans son style. On peut consulter leurs carnets de voyages, leurs recommandations, leurs avis.

 

On trouve également des informations plus neutres sur une centaine de pays (Cap-Vert, Thaïlande, Argentine, Mexique, Afrique du sud...) mais aussi des villes d'Europe (Paris, Berlin, Rome, Londres...).

 

Le tout illustré de belles photos, parce que nous sommes très sensibles à cet aspect des choses. D'ailleurs, nous organisons très régulièrement sur www.jaimelevoyage.com des concours de photos dont on n'est pas peu fiers !

Peux-tu nous présenter rapidement ton tour du monde en vélo? Quel était l'itinéraire? Quelle durée? Avec qui l'as-tu fait? Quel était votre thème?

Source : Orientissimo.org
Source : Orientissimo.org

En fait, on parle souvent de mon tour du monde à vélo, mais le vélo n'était qu'un moyen de se déplacer en toute autonomie. Le coeur du projet, c'était de collecter la musique de tous les pays où nous passerions. Musique sacrée ou musique de rue, classique ou rock, peu importait. On voulait découvrir de nouvelles choses.

J'ai réalisé la première partie du voyage avec Franck, avec qui j'ai monté le projet Orientissimo. 6 mois en Asie (Inde, puis Asie du sud-est, retour vers Istanbul via la route de la soie), et 13000 kilomètres à vélo. Ensuite, avec JB, j'ai enchaîné sur 6 mois en Amérique latine (du Mexique au Chili), pour finir par 6 mois en Afrique de l'ouest (du Maroc à la Côte d'Ivoire, où j'ai pris un cargo pour la France).

18 mois de voyage donc, avec entre chaque continent un passage par la France.

Qu'as-tu retiré de cette expérience? Si tu devais la refaire, la referais-tu?

Lorsque je suis parti, j'avais pour objectif de sortir du monde des world companies dans lequel j'avais baigné jusque là et où je ne me sentais pas du tout à ma place. Je voulais prendre un autre chemin, mais je ne savais pas trop lequel.

Je me suis mis au html et j'ai crée le site à partir de rien (ce qui explique son look vintage aujourd'hui ;-) Internet n'était pas encore le foisonnement de blogs et de réseaux sociaux qu'on connaît aujourd'hui.

 

Durant le voyage, je me suis rendu compte que j'aimais écrire, que ma plume faisait mouche et qu'internet était un fabuleux outil de partage et d'expression.

Bref, j'ai trouvé ma voie durant le voyage. Si c'était à refaire, je referais la même chose les yeux fermés, peut-être en voyageant plus longtemps !

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaiteraient se lancer dans une même aventure?

Source : Orientissimo.org
Source : Orientissimo.org

C'est une question difficile car chacun voyage à sa manière, avec ses propres contraintes de budget et de temps.

 

Nous, nous avions les deux. Nous avons donc simplement suivi la route logique pour aller d'un pays au pays suivant, en nous arrêtant là où l'on se sentait bien. Pas de guide pour nous dire tout ce qu'on allait rater (faute de temps), pas d'images préconçues avant d'arriver quelque part. La découverte était permanente. Ce qui fait pour moi le sel du voyage, ce sont les surprises, les rencontres qui vont l'orienter vers une direction totalement inattendue et donc forcément unique. Préparer le moins possible pour être disponible sur place à l'imprévu, c'est pour moi la clé d'un voyage réussi. Un proverbe arabe que j'aime bien dit que "le vrai voyageur ne sait pas où il va".

Est-ce sûr de voyager à vélo dans le monde entier? Ou est-ce qu'il y a des endroits dangereux, notamment à cause des infrastructures? Quelles sont les règles de sécurité élémentaires à respe

C'est en empruntant les transports en commun que nous nous sommes félicité de voyager à vélo. Il suffit de prendre le bus en Inde sur une route bien fréquentée ou de voyager dans les Andes à flanc de montagne pour se faire quelques bons souvenirs à raconter au retour - pour ceux qui en réchappent ! 

 

A vélo, nous n'avons jamais eu d'accident notoire. Peut-être une glissade une fois... Nous évitions les grands axes et privilégions les petites routes. C'est pour moi la meilleure règle de sécurité à respecter. Fuir le trafic. Et lorsqu'il y en a, faire comme ailleurs : laisser la priorité à plus gros que soi.

Source : Orientissimo.org
Source : Orientissimo.org

Est-ce qu'il y a des moments où vous avez eu des coups durs ou des casses de matériels? Comment avez-vous gérés ces moments?

Côté matos, nous avons eu quelques ennuis techniques liés à l'usure. On s'en est sorti en modifiant notre itinéraire pour trouver les pièces nécessaires. La leçon de tout ça : utiliser du matériel standard qu'on est sûr de pouvoir trouver partout.

 

Côté moral, on a eu deux gros coups durs en Bolivie. Une première fois, plantés dans un désert sans eau ni nourriture, et une deuxième, à 4000 mètres d'altitude avec le vent qui se lève, la température qui descend (jusqu'à -30°C) et pas de possibilité d'hébergement. Les deux fois, nous avons finalement trouvé salut auprès des autochtones, non sans leur avoir forcé la main en les menaçant de porter notre mort sur la conscience si jamais on y restait...

 

Et une frayeur au Mexique dans le Chiapas, où l'on a manqué de se faire détrousser par des voleurs sortis de nulle part, et où un camion qui arrivait juste au bon moment nous a permis de nous sauver sans y perdre une seule plume. Grosse émotion tout de même.

 

J'imagine que certaines frontières ont dues êtres sympas à passer. Comment se sont passés les passages en douane avec tout votre matériel?

Sans problème. En fait, nous attirions plutôt la curiosité que la convoitise. Et nos passeports bardés de tampons faisaient leur petit effet. Sans parler des vélos...

Source : www.orientissimo.org
Source : www.orientissimo.org

Comment avez-vous financer votre TDM? Quelles astuces peux-tu nous donner pour réduire les coûts d'untel voyage?

Nous avons sollicité un maximum de sponsors et obtenu des financements et du matériel gratuit : vaccins, trousse à pharmacie, vêtements... Une partie des financements provenait de bourses publique et de fondations : bourses défi-jeunes, conseil général, conseil régional, mairie, Lyons club... Une dernière partie provenait de financements personnels (4500 euros sur un budget de 32000 euros).

 

Le secret, c'est d'avoir un projet bien présenté, et surtout, un budget prévisionnel ultra précis. La foi et la chance font le reste.

 

Pour ce qui est des économies, fuir les itinéraires balisés et touristiques me semble le meilleur moyen d'en faire. A noter également : les frais d'avion représentaient un quart du budget global du voyage... Certainement le poste sur lequel on peut économiser le plus. Aujourd'hui, le couchsurfing, le stop et les sites de covoiturage sont également de bonnes solutions pour voyager pas cher.

Est-ce que le fait d'avoir comme thème la musique à faciliter les rencontres? Est-ce qu'avoir un thème peut servir de prétexte pour aller à la rencontre des gens et faciliter les échanges?

Ben oui, la réponse est dans la question.

Au delà de la rencontre, avoir un thème c'est avoir une vraie raison d'être quelque part. Sinon, on doit se demander ce qu'on fiche là, au bout d'un moment.

Si tu devais choisir un seul pays dans ce tour du monde, lequel serait-il? Pourquoi ce choix?

C'est une question à laquelle je ne sais pas répondre. J'ai adoré Erevan pour l'incomparable hospitalité arménienne, même si ce n'est pas une jolie ville. Dans la campagne thaïlandaise, pas très sexy, j'ai goûté des plats incroyables. Les paysages du Salar d'Uyuni m'ont bluffé, les boliviens m'ont exaspéré. Le désert mauritanien, que c'est beau, mais pour s'y rendre, quel chemin de croix... Je ne sais pas comment comparer tout ça.

Quelle a été ta plus belle rencontre durant ce voyage?

Un couple d'Arméniens, Armen et Nareh, qui m'ont logé et nourri pendant une semaine parce que tous les hôtels de la ville étaient pleins avec la venue du pape. M'étant fait voler mon portefeuille, je suis resté deux semaines de plus, cette fois en qualité d'invité, parce que nous nous étions entendu comme larrons en foire. J'ai pu constater durant ce séjour qu'on arrive à échanger et à comprendre les gens avec qui on est en phase, même en l'absence de langage.

Quelle est ton anecdote la plus insolite ou la plus marquante durant ce voyage?

Source : Orientissimo.org
Source : Orientissimo.org

Une que j'aime bien se passe en Iran, à Tabriz. On sort de quelques jours dans les monts Elbourz, complètement perdus, et nous nous offrons comme à notre habitude un bon repas pour célébrer le retour à la civilisation. A la télé, des images d'avions qui percutent les tours du world trade center passent en boucle dans l'indifférence générale. Direction le premier café internet venu, qu'on a du mal à trouver. On demande à un pasant au type plutôt européen. Celui-ci nous emmène chez un ami entrepreneur, met à notre disposition un ordinateur connecté et nous laisse prendre connaissance des attentats du world trade center qui viennent de se dérouler quelques jours plus tôt. Notre messagerie est pleine de messages alarmistes : nous sommes dans la gueule du loup, le djihad est pour demain, il faut fuir, etc... Notre bienfaiteur nous invite chez lui, cuisine pour nous, et nous passons l'après-midi à discuter, rejoints un peu pus tard par un de ses amis du génie civil venu avec un atlas routier. Thé, gateaux, palabres, échanges... Retour en taxi, offert par nos hôtes. Et en cadeau d'adieu, l'atlas routier d'Iran !

Nous avions simplement demandé un cyber café dans la rue en Iran :)

Beaucoup de Tourdumondistes redoutent le retour à la vie active? Comment s'est passé ton retour dans le milieu professionnel? Comment a été perçu ton TDM par les recruteurs?

Le retour à la vie active a été rude. J'espérais pouvoir valoriser mon expérience de webmaster-rédacteur et bifurquer vers la communication mais les portes ne se sont pas ouvertes à ce moment là. Reprendre des études de journalisme ? Trop vieux. Je suis donc revenu à contrecoeur vers ce que j'avais espéré quitter. J'ai fait du conseil en marketing web pendant deux ans, avant de bifurquer de nouveau vers le voyage.

 

Durant les entretiens que j'ai passés, mon expérience de tour du monde à vélo a été plutôt perçue comme une richesse : ouverture d'esprit, curiosité, adaptabilité. Sans compter que, une fois lancé sur le sujet, mon enthousiasme prenait le dessus ! Ca faisait bien rigoler mon boss, cette histoire de tour du monde. Ca me donnait un petit côté mercenaire, qui ne s'en laisse pas compter !

Enfin, voyages-tu toujours du vélo?

Oui, à Paris, je me déplace à vélo. A l'étranger pas toujours, mais je reviens d'un mois de vélo en Irlande du nord, et c'est toujours aussi magique.

Le TDM de Mathieu en Images :

Écrire commentaire

Commentaires: 0
© Copyright 2010 - 2017
Le contenu de ce site est la propriété de Trip85.com et ne peut être reproduit
sans autorisation écrite.

L'utilisateur s'engage à utiliser les informations données sur Trip85.com et
ses réseaux sociaux sous son entière responsabilité et dégage l'auteur de
Trip85.com de toute responsabilité à cet égard.